Et pourquoi des Emma et pas un autre nom ? Parce que j’oublie à chaque fois le prénom de la personne à côté de moi les lendemains de soirée, et qu’ainsi je n’aurai plus la gêne de me tromper quand je lui demande mes affaires ? Naaan, même si cette idée est absolument géniale, le titre est juste un splendide calembour pour amorcer le thème de ce billet : je suis retourné à une soirée techno-underground-OnSquatteLeLocalDesPunksAChienPourFaireUneSoiréeBoumBoum, quasiment un an après ma première expérience de ce genre.

A l’époque, j’avais fait un guide de survie pour ce type de lieux, que j’ai voulu mettre en application : j’ai depuis compris pourquoi mon chiffre de lecteurs n’augmentait pas, certainement encore perdu dans ces immeubles où sons et lumières vous niquent vos 5 sens pour vous en fabriquer un 6è : vous n’allez pas voir des gens qui sont morts, ou alors de soif, mais c’est possible que vous confondiez chaque chauve croisé avec Bruce Willis.

Moi qui pensait m’être bien préparé à ces 12h, j’ai bien compris que les 7 principes précédemment cités n’étaient clairement pas suffisant pour survivre avec l’entièreté de mes neurones. C’est parti pour en ajouter 6 de plus, cette fois c’est la bonne, au pire bon courage.

Règle #8 : RAMENER DES LUNETTES DE SOLEIL

Vous niquer votre audition n’étant pas assez pour eux, ils ont décidé d’ajouter à ça de la vidéo. Enfin, de la vidéo, c’est assez vite dit, disons qu’ils ont tapé « Epilepsie » sur l’onglet « Gif » de Messenger, et ont commencé à se faire une conversation entre eux en la projetant. Vous ajoutez à ça le connard qui vous suit avec des diodes qui éclairent directement vos pupilles dilatées (à cause de l’obscurité des couloirs, évidemment.) ABSOLUMENT PARTOUT OU VOUS ALLEZ, et vous voici avec une cécité de toute beauté.
Le vrai technophile n’est pas un hipster à lunettes sans correction, le vrai technophile vient avec sa canne blanche et son chien d’aveugle.

REGLE #9 : ETRE REPERABLE

Repérer sa meute est LE point important de sa survie, mais comment faire maintenant que vous êtes aveugle, sourd, complètement con (ne nous leurrons pas) et perdu dans la foule ?
En ayant bien évident un petit signe distinctif, style  bracelet fluo, bonnet voir même coudre une guirlande à son pull.
La dernière solution vous apportant les surnoms de « PUTAIN TU ME NIQUES LES YEUX PARTOUT OU JE VAIS » ou encore « PUCEAU* », elle a au moins le mérite de vous  faire découvrir qu’un drogué se comporte tel un moustique à être attiré par la lumière.
Et puis comme vos potes le sont, ils viendront d’eux-mêmes vers vous.  Malin.

*Si tu me lis, Yseult de la zone chill, sache que tu as blessé mon petit coeur ainsi que mon pull clignotant. Et je reste pur si je veux, d’abord !

RÈGLE #10 : ETRE BON EN MATHS

N’oubliez pas que la soirée risque de dépasser les 12h, c’est à dire qu’il est possible qu’on vous dise « Il est 9 heures passé », alors que vous êtes arrivé à 8. Pourtant vous jureriez avoir dansé pendant des heures, sorti chiner la petite Marie* pendant facile une heure, bu, vomi, redansé, revomi, et tout ça en une heure ?
Vous avez l’impression d’être dans coincé dans un script de Nolan, si ça se trouve en sortant de la salle, le monde aura pris 30 ans dans la gueule.
Mais non ducon, à part si vous roulez en Dolerean/conduisez une cabine téléphonique bleue/êtes un robot venu tuer un rebelle du nom de Conor, la ligne du temps est rectiligne. Juste qu’une demi-journée c’est modulo 12, et oui j’utilise ce mot juste pour vous prouver que j’ai bien eu un bac S. Comme quoi les maths, ça peut sauver des vies.

*Marie si tu me lis, sache que le seul souvenir que j’ai de toi, c’est ton prénom, et tu devrais déjà être contente de ça.

REGLE #12 : JAMAIS 2 NI 3

Un c’est toujours bien suffisant. Vous savez très bien de quoi je parle, et même, c’est déclinable à l’infini : un râteau c’est suffisant, une MST aussi, un coma éthylique, un bad trip…
Bref, tout ce que ce genre de soirée peut vous offrir, ne le prenez qu’à l’unité. De toute façon personne ne vous croira si vous avez trop d’anecdotes à raconter.

REGLE #13 : NE PAS PRENDRE SON PORTABLE PRO

Ça vous évitera de devoir 400e à votre boîte, en leur expliquant qu’il a disparu pendant un Black-out de 4h.
Parait que ça fait pas pro, on ne nous apprend pas ce genre de choses à l’école.

REGLE #14 : TATOUEZ-VOUS LE CORPS

Ou prenez des polaroïds, ou un journal intime, ou un pote sobre avec qui vous vous serez menottés, ou une caméra, ou un peintre. Je ne sais pas, démerdez-vous pour avoir quelques bribes de souvenirs de ce que vous allez vivre, ça vous permettra de ne pas oublier d’aller chercher votre pote à l’hosto ou de ne pas vous lancer dans l’écriture d’un blog qui relate d’une soirée dont vous avez 0 putain de souvenir.

Je pense que ça va se sentir à la lecture.

Kori

Publicités