« Une histoire d’amour, ça finit toujours mal, sinon ça ne finirait pas »

Voilà, je pose ça comme ça, parce que là faut commencer à arrêter de déconner les gars. J’étais le premier à le faire au lycée, parce qu’on a tous ce petit égo qui fait qu’on aime plaire : mais, SPOILER, c’est juste notre complexe d’œdipe qui remonte parce qu’on a jamais pu la niquer, notre mère.


Sauf si vous êtes du Nord, et dans ce cas là vous comprendrez bien mieux mon point de vue :

ARRÊTEZ DE GARDER VOTRE EX SOUS VOTRE EMPRISE !

Merde quoi.

C’est pas réglo, pas pour elle* hein, mais pour nous. « Nous » étant toutes les personnes qui tenteront de passer après. Pas juste pour coucher avec en plus, nan, pour le coup là ça nous aide bien quand elle nous sort un « J’essaie juste d’oublier mon ex » quand on veut assouvir nos pulsions.

Mais combien d’entre-nous sont tombés sous le couperet de la fatidique phrase « Je pense encore à mon ex… » ? HEIN ? COMBIEN ??
Alors oui, je sais très bien que c’est une phrase bateau pour dire que je suis bien beau et marrant mais que je n’aurai jamais assez la classe pour pouvoir lui tenir la main dans la rue. Mais comme je suis d’extrême mauvaise foi je préfère tout porter sur la faute des autres, faudrait pas non plus me remettre en question sur mon propre blog.

Alors, à part si vous n’avez jamais tenté quoi que ce soit ou alors que vous ayez trouvé l’Amour avec un grand Q du premier coup (d’ailleurs si c’est le cas, cassez vous d’ici et venez pas m’inonder de votre bonheur), vous avez TOUS butés sur cette citation d’ex maléfique qui bloquerait la réflexion de notre bien-aimée.

Au nom de la solidarité masculine, et par pitié pour moi qui ne match que ce genre de filles sur Tinder, on va s’instaurer quelques petites règles et le monde tournera bien mieux.

CAS 1 : VOUS VOUS FAITES LARGUER

« Ouin, Ouin c’est triste, mais elle m’a dit qu’elle avait besoin de temps pour elle, du coup il suffit que je l’attende. »

Non.

Elle avait juste pas les gonades suffisamment imposantes pour vous dire « Ok je t’ai aimé mais putain j’devais être saoul pendant nos 3 ans de relations tellement t’es con. »

Maintenant vous savez, alors oubliez la et arrêtez de lui envoyer encore des messages pour « prendre de ses nouvelles » ou « aller boire un godet, mais vraiment en toute amitié 😉 😉 😉 😉 »
Déjà, vous grillez toutes vos chances en utilisant le terme « godet » , et dans le meilleur des cas,elle aura retrouvé un mec, ce mec c’est moi et c’est plus gênant de l’entendre lire vos messages à haute-voix, sentant votre désespoir derrière tous vos smileys qui sourient.

Mais surtout faudra compatir quand elle dira : « Je suis sûr qu’il trouvera quelqu’un de bien » pour ne pas passer pour une immonde personnage. Et putain, personne ne veut compatir pour l’ex de sa copine. Sauf si il a un cancer.

Dans ce cas là vous pouvez la re-baiser quand vous voulez gros, force&honneur sur vous. Je peux bien attendre 2/3 mois supplémentaires que vous creviez.

Mais là n’est pas le problème premier soulevé par l’intro de ce billet, le véritable problème intervient quand :

CAS 2 : VOUS LA LARGUEZ

Pour diverses raisons : trop chiante, elle votait FN, regardait TPMP, frappait les enfants dans la rue ou bien pire, elle y mettait les dents.

Au final, vous ne la voyez plus. Pourtant, vous continuez à répondre à ses messages par des « Mais tu es une fille superbe, tu trouveras mieux » ou « Ce n’est pas toi le problème, c’est moi. »

ET CA BORDEL, EN PLUS D’ÊTRE TERRIBLEMENT CLICHE, C’EST INTERDIT MERDE.

Vous la larguez mais vous tentez de rester dans son paysage, « au cas où ». Le plan B facile en cas d’échec cuisant avec cette mannequin qui vous fait de l’œil alors que vous étiez en couple en évoquant le fameux « Vaut mieux qu’on prenne nos distances, mais qui sait ? Peut-être que le destin nous rassemblera un jour 🙂 »
Et vous pensez aux mecs comme moi ?  Comment voulez-vous que je m’impose avec mon physique de lâche si chaque mec garde sous son hameçon ses ex pour flatter son estime ? HEIN ?

AVEC MES BLAGUES ? Femmes qui rient à moitié dans mon lit, mais je me vois mal présenter une paire de jambes à mes parents.

Alors on va se la jouer collectif, et tous devenir des enculés d’ex pour qu’elles nous oublient plus facilement.

COMMENT ?

Il existe des centaines de façon, mais restons dans la sobriété. Vous pouvez par exemple :

Oui ces cas sont inspirés par ma propre vie, et non vous ne retrouverez jamais le corps de la dernière.

Mais j’ai fait ça pour elles, et pour vous. Elles sont toutes en couple depuis, pendant que moi je me lamente d’un énième râteau avec l’excuse de l’ex sur mon clavier.

Alors les gars, maintenant toutes mes chances reposent sur vos épaules, et les statistiques de la pédophilie en France aussi : je viens du Nord, et il faut pas chercher bien loin si on veut une partenaire qui n’a jamais eu de copains.

*Cette humeur marche aussi en inversant les sexes, les genres et les sexualités. Faites vous plaisir, j’avais juste la flemme d’écrire des il/elle ou autres « iels ».

Kori

(La une de cet article vient du comics « Scott Pilgrim » de Bryan Lee O’Malley, l’histoire d’un jeune homme de 24 ans qui doit tuer les ex de sa nouvelle copine pour tenter de sortir avec => Je conseille à 100%)

Publicités